Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 05:00

Bonjour,

La saison des pommes est une période qui reste dans ma mémoire,

elle ressurgit  d'un coup...

Un court moment pas spécialement heureux ni malheureux mais le contact

d'égal à égal avec des personnes plus agées, l'apprentissage du boulot

et l'aide apporter à ma chére maman, on ne l'oublie pas.

J'y retourne un bref moment pour vous raconter... vous pouvez naturellement zapper !!!

 

Je n'ai pas encore 18 ans, la jeunesse éternelle, pense t'on,  l'insouciance et le

monde à vos pieds.

Les miens sont percés de rosée, glacés, douloureux, paralysés ankylosés.

Je suis en baskets pour mon premier jour de cueillette. 

La rosée du matin les a assouplis, trempés.  'Povre' fille me dit-on, elle est bien courageuse (pas le choix !).  Mais la brume du lendemain ne m'atteindra pas, je serais chaussée de deux paires de bas dans de hautes bottes.

La santé est bonne et pas de rhume à l'horizon !


Les pommiers sont alignés formant de très longues allées, c'est  beau.

J'apprendrais tres vite qu'il faut la terminer avant le passage du Baron chatelain farmer, maitre des lieux néanmoins tres gentil avec son personnel. 

 

Il faut détrousser tout ce qui se trouve à hauteur de bras. Ne rien laisser derriere soi, jusqu'a la plus petite pomme. 

 

Pour la cime, le traîneau fera l'affaire, mais se révélera glissant et encore plus fatiguant.  Je ne serais  sur cet engin que les deux dernieres semaines de mon contrat,

on n'y 'mettait' que les habituées...


Après des explications  sommaire pour la cueillette, je me mets au boulot. Les doigts sont très vite  engourdis par ce brouillard de septembre qui sort de terre et  qui vous glace le corps et par la répétition du geste inhabituel. 


Je  ne dois pas toucher le fruit, juste le pédoncule que je tords pour le décrocher de sa branche et  je me sers de ma  paume  pour soutenir la pomme.  ah comme le geste revient automatique ... dans ma mémoire.

 

J'ai un sac en 'acier' léger sur le devant, accroché au dos comme les soldats napoléoniens, avec une grosse toile de lin qui servira de ''tobogan''.

Une fois le sac rempli, je fais glisser les pommes dans leurs caisses. Surtout pas de coups au fruit, sinon la perte sera lourde.


J'ai pris soin en arrivant le matin d'aligner des caisses devant chaque pommier, car la récolte s'annonce très belle (d'après les anciennes, on fera un beau salaire !).

 

Voici midi qui sonne au chateau, en route pour le casse-croute. Le vieux poele dans la cabane sent le renfermé et la fumée. Mon diner se compose de cornichons, de tartines et de café chaud au lait. Je ne veux que cela. Parfois quand maman me demande quoi mettre sur les tartines, je lui répond un bout de gouda à la 'rawette').

Pour le dessert, je me sers des pommes sur place ; goldens, cox, granny ...

Les bla bla des femmes durant le diner ne m'interressaient guére à l'époque.

Le boulot reprend déjà ! Je m'applique et je fatigue... l'école a du bon.

(Je les reprendrais d'ailleurs apres cette expérience)

L'aprés midi sous le soleil, le temps passe vite, les femmes papotent et j'écoute..

je prend de la graine. 

Un rayon de soleil vient mettre de la gaité dans ces allées, on entend quelques rires.


Le bruit lointain d'un tracteur celui du Baron annonce la fin de journée. Il vient compter les caisses.

S'avance vers moi, m'informe  que le dernier jour de travail, j'irais a la trieuse, avec d'autres pour séparer les pommes et remplir les caisses  pour le jus.

Je me vois encore remonter les allées en croquant le fruit et d'autres dans la poche, arriver à la grille du verger.

J'apercois le futur Mister R au volant de sa sportive toyota de ses 20 ans, faisant le ''cacou'' les cheveux longs et sur le nez les lunettes de Fittipaldi !

 

J'ai travaillé tout le mois de la récolte, mais je ne l'ai fait qu'une année .

Mon salaire a bien aidé  maman, plus de 25 000 fr belge, (1400 € de maintenant)

j'ai eu droit à 500 fr, j'étais aux anges.

 

Voici une recette vraiment délicieuse, qui pourrait se retrouver sur votre table :

 

LA POMMEE

Cliquer pour un gros plan

SUCRE


préparation : 15' cuisson: 30 '

facilité : *


500 g de pommes (2 à 3 pommes)

250 g de farine

200 g de sucre

100 g de beurre demi-sel ramolli

1 pincée de sel

60 cl de lait

2 gros œufs

1 sachet de levure

1 sachet de sucre vanillé




Mélangez au fouet : le sucre , le sel et les œufs,

Incorporer alors petit à petit la farine et la levure tamisée.

Ajoutez enfin le beurre et le lait tiède.(la pâte est liquide c'est normal)

Épluchez et coupez les pommes en tranches de 1 cm , verser la pâte dans un moule à

tarte en fibre de carbone ou silicone.

Déposer avec art les tranches de pommes sur le liquide, pousser les dans le liquide, elles remontent à la surface, c'est  normal mais elles sont imbibées de créme.

Enfournez pendant 30 min environ, à 180 °  vérifier la cuisson avec le test de la pique en bois. (plonger la pique dans la pommée  rien ne doit s'accrocher en la retirant moule.

Saupoudrez de sucre glace quand la tarte est refroidie.

Info; Cette recette est vraiment merveilleuse,  la croute se forme d'elle -même, ce n'est pas un flan, pourtant elle est moelleuse, ni une tarte, ni un far, c'est la pommée.

alors essayer la !  vous m'en direz des nouvelles !

 

Bonne journée.


 


Abonnez vous à la newsletters,
vous serez prévenus par mail a chaque article !

 

'Merci pour vos sympathiques commentaires'




Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eliane - dans Sucré
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 05:00
Là où les horloges se sont arretées,
la terre a cessé de tourner...
(promotion de la région Wallonne)


Bonjour et bon dimanche,

Je vous présente aujourd'hui un village un peu oublié et à quelques kilomètres de la maison.

Ce lieu s'appelle Saint Fontaine ou Cenfontaine.
Une superbe ballade en amoureux car les enfants ont préféré le RAVeL.
Mister R et moi avons marché à notre gré dans ce village aux accents pittoresque.

La voie d'accès au petit bourg est bordée d'arbres au charme romantique.
On y voit des familles entières de faisans... qui se mettent bien vite à l'abri des hautes tiges de maïs
quand elles nous apercoivent et pourtant nous sommes silencieux.


A mi-pente, on aperçoit une belle et imposante bâtisse carrée construite en 1820, sur les ruines d'un château fort qui avait brûlé.
En 1325, Saint Fontaine était une seigneurie... relevant de la cour féodale de Liège.

Nous descendons toujours accompagnés de faisans peureux mais bien beaux...


... pour retrouver la façade arrière du château et son parc.
J'ai préparé la visite et j'explique à Mister R que Saint Fontaine possédait sa cour de justice. 
Je lui signale que la balustrade ornant la toiture est en terre cuite et que la façade de la cour d'honneur a été réaménagée en 1900.



En contrebas du château, une remarquable chapelle attire notre regard.
Très typique, elle est implantée sur l'extrémité de la  butte, au pied de laquelle coule le ruisseau de Malihou.
Avec cette énorme haie entourant la chapelle, mon imagination s'envole...
La chapelle Notre-Dame est un édifice roman. On peut encore lire sur le linteau de la porte d'entrée, à côté des armes de Saint-Fontaine-Haultepenne :


"HAULTEPENNE AVEC CHEVALIER, ONT FAIT REDRESSER EN CE LIEU, LES ARMES DE LEURS DEVANCIERS, LECTEUR SOUHAITEZ LES AUX CIEUX, 1671".

Nous nous laissons porter par la pente

La chapelle étant close, nous avons seulement pu lire de très vieilles dates sur les tombes du cimetière
qui l'encercle .
On aurait pu admirer à  l'intérieur une curieuse pierre à colonnettes (XIIe s. ou  XIVe s.) dite de "Liberté".
Cette pierre symbolisait le droit d’asile (elles ont été pratiquement toutes étés détruites pendant la Révolution Française, sauf quelques unes qui ont été oubliées).



Nos regards se portent sur la droite...un charmant étang peuplé de canards et d'oies... 


Nous rencontrons "nos amis de flandre" venus en villégiature le temps d'un week-end.


Dans ce charmant village
calme et reposant, une ancienne maison en pierres, nommée "les chambres du gué", vous propose de passer la nuit avec un petit déjeuner au réveil.


L'originalité de ce hameau provient d'un passage à gué obligé, sur la voie unique et principale.
Un ruisseau traverse cette route et donne un coté ancestrale supplémentaire.

Mais je ne vous retiens pas plus longtemps. La semaine prochaine, je vous conterais la suite de ce billet de sortie... et la photo du gué.

Merci de votre passage et bon dimanche !




Si vous aimez mes articles, inscrivez-vous à la newsletters à droite de mon blog,
vous serez averti par mail à chaque nouveau billet

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eliane - dans Billet de sortie
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 06:00
Bonjour,

Une idée de repas rapide qui ne vous demandera pas trop d'énergie pour des journées particulièrement harassantes.

Quelques ingrédients du fond de votre frigo et quelques baguettes demi-cuites du commerce et que vous pouvez congelées .
Et il est déja temps de déguster devant votre série préférée.  

Les enfants raffolent de croque monsieur, il vont engloutir ces ...

PANINIS




VITE ET BIEN


préparation : 10'

cuisson : 10'  facilité ♥



Idées d'ingrédients

des demi-baguettes précuites que j'achete toutes faites.
du jambon de toutes sortes
du fromage a votre convenance qui fond de préférence
des tomates séchées
des olives
des tomates fraîches en tranches
de la sauce,  ici un peu de cocktail
des herbes aromatiques à votre gout
Huile d'olives
vous l'avez compris, vous ajoutez ce que vous voulez


Un grill ou l'appareil à croque monsieur 







Mon principe est de ne pas mettre plus de 3 ingrédients en dehors des condiments  mais vous faites à votre guise.
Couper le pain dans sa longueur je frotte un peu d'ail à l'intérieur .
Placer les ingrédients en commencant par la sauce et en terminant par le fromage.
Refermer la baguette, saupoudrer d'herbes aromatiques et d'un peu de gruyére rapé. Vaporiser un peu d'huile.



<
  voici mon grill.
Préchauffer votre grill, cuire à chaleur intermédiaire, appuyer une premiere fois
pour applatir la baguette, appuyer encore
à mi cuisson.
Vérifier de temps en temps la cuisson.






J'accompagne mes paninis d'une petite sallade.   C'est un plat tres complet !










Si vous aimez mes articles, inscrivez-vous à la newsletters à droite de mon blog,
vous serez averti par mail à chaque nouveau billet.
'


Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eliane - dans Vite et bien
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 06:00

Quelques problèmes avec les photos,  des photos fantômes pour certaines,  une petite astuce, on me dit qu' à l'emplacement vide, il faut cliquer comme pour les agrandir, et elles apparaissent... sont bien capricieuses en ce moment, désolée Je ne  sais que faire...


Bonjour,

Une crème de chocolat prête en rien de temps, de la chantilly, un peu de cacao amer,

un biscuit ou une tuile allongée et voici un dessert qui rend heureux !

Que voulez vous, le chocolat est trop bon en Belgique.

Pour le moment le lait est distribuée gratuitement.... voir le billet du lait


Ma soeur Alice et sa petite famille nous rendent visite il fait beau , donc barbecue au jardin...

mais le dessert ?  Que faire !

Surtout que j'avais pas mal de préparation avec les légumes...  il me fallait un super dessert

sans  prise de tête.   Je fouille dans mon casier à recettes ! J'ai trouvé ce petit liégeois.

En plus, je peux souffler en le préparant , une chaise et me voila au repos pour douiller ....


Je n'ai entendu que tes hum , hum......  hum,  mon beau frère George était très expressif  ce soir la...

voyant mon sourire il m'a assuré avoir mangé comme un dieu (son expression favorite). 

Je devrais appeler ce dessert  ''dieu hum hum ''!


Je suis ravie de vous faire goûter également à ces grandes verrines de crème chocolat garnie

d'une couverture de chantilly, nous l'appelons le :

CHOCOLAT  LIEGEOIS



DESSERT

 


préparation et cuisson : 20'

facilité ♥ réfrigération 2 h


Pour 8 grandes verrines


220 gr de chocolat 60% minimum

100 gr de sucre fin

50 gr de maïzena

1 litre de lait entier de la ferme

sel

            Recette que je fais tres tres souvent !

Couper le chocolat en morceaux dans une casserole.

Ajouter le sucre, un soupçon de sel et un peu du litre de lait.

Cuire doucement pour fondre le chocolat.

Ajouter le reste de lait et le maïzena .


Continuer sur feu un peu moyen (légèrement plus haut que moyen)

Ne pas cesser de touiller, bien dans les bords aussi.

C'est terminer quand vous avez la consistance d'une crème.

(elle prendra encore un peu au frigo)


Remplissez les verres et laisser refroidir un peu et mettre au frigo (2h mini)

Quand la crème est froide et bien prise, garnir de chantilly,

d'un peu de cacao amer et d'un biscuit

 

Info:

on peut utiliser le lait 1/2 écrémé pour cette recette.

Encore une petite photo pour la journée .

La petite  fleur perchée sur le nuage de chantilly est un biscuit de régime,

j'ai donc mangé avec plaisir et sans culpabilité ce chocolat liégeois  :o)

 

a demain


 

'Merci pour vos sympathiques commentaires'


 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eliane - dans Sucré
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 06:00
Bonjour,

Je vous parle aujourd'hui d'une visite au Château  des Comtes de Marchin dit,
Château de Modave.
(à 10 km de chez nous, mais en terre liégeoise)

C'est sur les bords du Hoyoux un affluent de la Meuse, que s'élève le château.
La famille de Modave, originaire de la terre dont elle porte le nom , a possédé la terre et la
forteresse  du 13e au milieu du 16e siècle.(source wikipédia)

Une très longue allée(+-1km)  bordée  d'arbres nous mène au château;
imaginons les cavaliers, les calèches, la meute de chiens, le veneur, les sonneurs de cors et
les dames en amazone ou en calèche....

La devise des Comtes de MARCHIN  ''Honni soit qui mal y pense'' est inscrite au fronton du portail.
Devant nos yeux la magie opère.  Un superbe château du 17e siècle avec une cour d'honneur et un bassin paré de jets d'eau se dresse, majestueux.
On franchit un petit pont qui enjambe les fossés et on entre dans cette batisse magnifiquement conservée et meublée.

Sous le charme  nous n'avons pas penser à photographier:
Les salles grandioses, les écussons et blasons, les meubles massifs et patinés par le temps, la vaisselle avec leur initiales, l'escalier monumental, le piano, les chambres et antichambres, les portraits grandeur nature en habits d'armes, les tapisseries, les plafonds, le bureau du comte, le boudoir de la comtesse, la chambre
inspirée de celle du ro
i soleil, tout est magnifique.
La vue de la terrasse jouxtant la chambre de la comtesse : la vallée du Hoyoux :
Nous surplombons la vallée à une hauteur de 70 mètres.
 De l'eau potable pour la région de Bruxelles [modifier] Au château de Modave, une prise d'eau importante existe, destinée à alimenter partiellement l'agglomération de Bruxelles en eau potable.

Un salle de bain parée d'une petite baignoire est directement incrustée dans le rocher sur lequel le château est bâti
Et dans les anciens cachots, les comtes ont fait aménager des caves a vin. On y découvre aussi la fameuse roue.
De nos jours la chapelle reconstruite est le lieu de cérémonie pour les couples japonais qui veulent s'unir à la mode occidentale... avec restauration sur demande dans une salle du château, et photos dans le parc !


Dans des vitrines sont exposés de très grands livres avec de superbes reliures en cuir,
le maître des lieux y inscrivait le jour
des chasses, le nom des invités (on peut y lire  : le gibier tué, le menu servi aux invités et meme la météo du jour  !
Tout ce que nous avons vus se trouvait dans un parfait état.

Aujourd’hui, le château appartient à la Compagnie intercommunale Bruxelloise des eaux qui exploite en sous sol des captages d'eau, mais valorise parfaitement ce patrimoine exceptionnel et en permet l'acces au public. (wikipédia)

Le Hoyoux à le débit le plus rapide de toutes les rivières de Belgique.

Vers les années 1667 ou 1668, une machine hydraulique a été construite à Modave, cette roue était  destinée à élever dans la cour du château les eaux du Hoyoux.

C'est de cette construction que vint la première idée de la machine qui fut plus tard établie à Marly pour élever les eaux au Château de Versailles à une hauteur de cent cinquante mètres au-dessus du niveau de la Seine. 

         Les anciennes  écuries  restaurées du château.

Nous avons terminé la visite par une soirée théâtre dans les anciennes écuries restaurées du château,  La deuxième pièce que nous voyons de la compagnie Lazzi !

 
C'est une sortie très instructive, très belle, théatrale et même gastronomique, car la possibilité était offert de dîner avant le spectacle !!

Pour visiter l'intérieur de ce splendide témoin du passé     CHATEAU DE MODAVE
Bon dimanche et à demain pour un rendez vous culinaire.   
Eliane

info :  La fête de la pomme dans les vergers du chateau le 4 octobre 2009,  l'occasion de faire le plein pour l'hiver !




Si vous aimez mes articles, inscrivez-vous à la newsletters à droite de mon blog,
vous serez averti par mail à chaque nouveau billet.

''Entrez dans la farandole de l'amitié en postant des commentaires''



Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by ELIANE - dans Billet de sortie
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 06:00
Bonjour,

C'est la tristesse dans nos campagnes ... même le ciel en pleure.
Il fait sombre en plein après-midi, une pluie fine pénètre les coeurs.



Comment ne pas en parler.
Dans ma ville toute proche, c'est le rasse
mblement de tracteurs et de leurs citernes.
 
Des tracteurs partout sur les routes nationales, sur les routes secondaires, tous se rendent a Ciney, la capitale du Condroz !
 
A l'ombre de la collégiale sur la place avec son superbe kiosque, là ou les anciens venaient vendre leurs bétails et leur produit de la ferme,  les agriculteurs de tout le pays se sont rassemblés pour une action incroyable.

Devant ma cour, je vois Nicolas la mine grise au volant de son tracteur,
traînant la lourde citerne de lait qui s'en va rejoindre le  ''troupeau des 450 véhicules agricoles.

Ils ont décidé de frapper fort ...

Jeter leur lait ! Ouvrir les vannes et laisser couler le lait dans les champs.

Presque 4 millions de litres de lait versés pour signifier aux dirigeants
européens l'impossibilité de vivre de ce produit. 

Ils sont au bord du précipice, certains diront qu'ils ont la gangrène et qu'il faut les grands moyens pour la combattre....

Je n'ai jamais vu d'adultes : père et mère, fils et filles et épouses s'exprimer les yeux mouillés et les lèvres tremblantes; leur bouche dessine une moue comme chez les petits tellement ils sont touchés dans leur chair!

Puis la colère prend le dessus, ils veulent montrer par cette action qu'ils sont prêts à tout et à mettre fin aux palabres stériles qui durent depuis plus de 18 mois. 

Imaginez qu'on leur achète le litre de lait 0,19 € et le prix affiché dans les magasins monte à plus d'1 €.

Ils récoltent des miettes alors qu'ils fournissent la plus grosse charge de
travail, d'investissements et doivent naturellement nourrir leur famille !

Ce lait versé est un gâchis quelles qu'en soient les causes... cependant il faut parfois crier fort pour ce faire entendre.


Bonne journée et à demain pour une recette !      Eliane

info: Mister R  recoit une info de Daniel un  ''homme'' de l'usine et pompier volontaire à la caserne de Ciney. 
Il n'a pas dormi cette nuit,  appellé pour un nettoyage de route : la charlemagne, aux abords direct de l'opération (vidange de citerne)...
La route s'est épaissie de terre,  10 cm sur une belle longueur...  Daniel qui sera bientot à la retraite n'a jamais vu cela de sa vie de pompier !
Les renforts seront demandés à une autre caserne pour le nettoyage.
Voici une incidence directe de l'opération coup de lait !

Si vous aimez mes articles, inscrivez-vous à la newsletters à droite de mon blog,
vous serez averti par mail à chaque nouveau billet.

''Laisser un commentaire, c'est la ronde de l'amitié.''



Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Eliane - dans Billet de sortie
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 06:34



Voila !  Voila !  Voila!

Deux mois se sont écoulés, deux mois qui ont parus deux semaines.

Ce 1er juillet, il nous semblait que la rentrée était très loin, on se réjouissait des longues intenses vacances et des soirées tardives.

Ma campagne en été
On attendait que l'homme de la maison puisse se reposer et les trois semaines de Mister R se sont fichues de nous, à peine passaient-elles le seuil de la maison qu'elles ont filées sans qu'on les voit, dans nos dos, à l'anglaise et sans excuse pardonnable.

Quelques belles sorties estivales dont je vous parle
rai, et celle déjà parue de l'abbaye, ont remplis les longs jours de soleil.

Quelques repas pris au jardin, des barbecues délicieux et réussis de mister R, les cris et les rires dans la piscine... la nonchalance des journées chaudes et le bonheur simple de la campagne étaient notre bonheur.

Ces semaines  tant attendues  se sont évaporées, languissantes de reprendre leur train train à l'usine où  elles aiment s'installer dans le fauteuil du bureau, feuilleter le planing, retrouver les hommes.

Maintenant, elles vont s'étaler sur de longs mois au travers de jours laborieux avant de revenir dans notre jardin des plaisirs.

Chaque année elles jouent les filles de l'air, et à chaque fois nous nous bercons d'illusions, pensant qu'elles seront indulgentes et trainantes.

Pourtant elles avaient tout pour rester un peu plus, une chaleur bien présente qui n'avait rien à envier aux collines et aux calanques de provence. 

Un été  sans dépenses car notre maison s'est transformée en maison de vacances.
Nous connaissions donc tous les bons coins, les lieux intérressants à voir ou à revoir
aucune mauvaise surprise dans les restaurants. 

Derriere les deux gros arbres, à environ 300 mètres,  l'ancienne voie gallo-romaine est balisée pour une balade
dans la campagne et à travers la foret. (cueillette de noisettes,
de noix;les champignons des bois (en automne) et un peu de maraudage de goldens.
Le fermier  Jules (bonjour à lui et à mimie)  avec sa machine agricole a buté sur les restes d'une
ancienne villa romaine.

 


Notre panier de pique-nique rempli des produits de notre Ardennes, qui fleurent et qui goûtent bon, non pas retenus ces semaines de liberté.

L'été n'est pas entièrement terminé, nous comptons sur l'indien pour prolonger l'impression de vacances, avec les repas du soir pris au jardin et les barbecues du samedi.

Je n'ai pas encore ressenti ni senti au petit matin dans le jardin  l'odeur de terre,odeur bien caractéristique de l'automne. Mais nous avons déjà vu les rassemblements d'étourneaux.
voici un dortoir d'étourneaux....impressionnant
Installés en ville, ces dortoirs sont une nuisance pour les riverains privés de sommeil et bombardés de déjections
Nos étourneaux sont sédentaires mais on voit aussi passer et hiverner des oiseaux venus du nord-est.
ETOURNEAU SANSONNET
Cependant sur la voie du Ravel, les feuilles commencent déjà à danser en tire bouchon
et tapissent la longue allée d'une couvert
ure mitée, on y voit des grands trous gris.
Dans quelques semaines, elle aura terminé son ouvrage et sous les pas des promeneurs, elle aura l'épaisseur d'une fourrure aux couleurs d'ocre.



La saison des pastels dorés se prépare à nous dessiner des tableaux dignes de Monet,
avec ces couleurs chaudes et assorties qui annoncent le commencement du renouveau.
Le décompte des semaines avant le prochain été a commencé.

Les foins ''filmés'' qui passeront l'hiver au sec.

Au revoir l'été...

Un pointe   ...  
Un soupçon ...
Un nuage    ...
Un éclat     ...
  de nostalgie pour ce billet du dimanche !

  merci de m'avoir lue.  Eliane


Si vous aimez mes articles, inscrivez-vous à la newsletters à droite de mon blog,
vous serez averti par mail à chaque nouveau billet.

Laissez un commentaire, c'est sortir de l'anonymat.
Repost 0
Published by Eliane - dans Billet de sortie
commenter cet article

Archives